Les salaires du Digital

Les salaires du Digital

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les métiers du numérique ont aujourd’hui le vent en poupe tant du côté des recruteurs que des candidats. Mais quels sont les profils les plus recherchés cette année et quels sont concrètement les salaires sur le marché ? 

Le cabinet Aravati, filiale de Teaminside Group, spécialisé depuis 15 ans dans le recrutement de talents digitaux, publie, pour la troisième année consécutive, son étude sur l’évolution des rémunérations et les tendances des métiers digitaux.

L’étude Aravati 2019* met en lumière une augmentation moyenne de +12.4% des salaires dans les fonctions digitales (vs 2018). En comparaison, la moyenne générale du marché des cadres n’évolue que de +2,4% sur la même période (source 2019 APEC).

Cette année, deux tendances émergent : 

1. Une pénurie ciblée sur certaines fonctions

Contrairement à 2017 où la pénurie s’installait sur l’ensemble des métiers digitaux, l’étude 2019 recense une pénurie sur 3 catégories de profils qui connaissent, par conséquent, une forte progression de rémunération :

  • + 12,8 % en moyenne pour les experts en data, notamment les profils Data Scientist
  • + 15,2 % en moyenne pour les métiers de l’expérience utilisateur (Product Manager, UX Designer, UI Designer…)
  • Et enfin, le marché estime que les développeurs en informatique et web connaissent une augmentation moyenne des salaires de + 30%. Ces profils sont soumis à une forte concurrence internationale et la France se classe uniquement au 8ème rang international des rémunérations. (cette catégorie est hors du périmètre de l’étude Aravati)

Les salaires des talents en charge des projets liés à l’influence des marques/entreprises ou à la communication sur les réseaux sociaux poursuivent une hausse régulière (de +5,5% à 6,2%).

2019 marque, cependant, un tournant, pour la première fois, le rapport de force entre la demande et la disponibilité des candidats s’équilibre.

Retrouvez la suite de l’article sur lien suivant : “https://comarketing-news.fr/les-salaires-du-digital/

Plus d'articles

FAQ Le Chiffre

Retour aux articles Bienvenue dans la FAQ Le Chiffre, ici nous regroupons au fur et à mesure les différentes sollicitations des candidats

Le géant Walmart teste la livraison par véhicule autonome

Le géant Walmart teste la livraison par véhicule autonome

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Walmart, leader mondial de la grande distribution, réalise un nouveau test pilote de livraison par véhicule autonome avec la société Nuro. Le test se déroule à Houston, au Texas. Le projet est suivi Tom Ward, Vice Président Senior pour les Opérations numériques de Walmart aux États-Unis..

Walmart veut continuer d’apprendre comment fournir la meilleure expérience client de bout en bout. Le distributeur est engagé dans la délivrance de produits d’épicerie en faisant gagner du temps à ses clients grâce à un service de collecte et de livraison. 
 
Fin 2019, Walmart propose 3100 points de collecte aux Etats-Unis. Durant cette expansion de son service de livraison, le distributeur a testé différentes options pour acheminer l’épicerie de ses magasins jusqu’aux portes d’entrée de ses clients grâce au véhicule autonome…
 
 

Retrouvez la suite de l’article sur lien suivant : “https://www.larevuedudigital.com/le-geant-walmart-teste-la-livraison-par-vehicule-autonome/

 

Plus d'articles

FAQ Le Chiffre

Retour aux articles Bienvenue dans la FAQ Le Chiffre, ici nous regroupons au fur et à mesure les différentes sollicitations des candidats

Écologie et numérique : vers la fin de l’Autoplay et une qualité vidéo réduite pour limiter les rejets de CO²

Écologie et numérique : vers la fin de l’Autoplay et une qualité vidéo réduite pour limiter les rejets de CO²

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le gouvernement prépare un amendement afin de réduire l’impact écologique du numérique et de susciter une prise de conscience accrue chez les utilisateurs.

Les petits ruisseaux font les grandes rivières ; le coût écologique généré par internet est important. Il est comparable, selon Greepeace, à celui du transport aérien. L’empreinte carbone d’une simple recherche serait d’environ 5 grammes de CO². Mais une pratique en particulier est responsable d’un quart des émissions globales du numérique, le streaming. Il n’est pas encore question d’interdire les plateformes vidéo comme YouTube ou Netflix, toutefois la députée LREM Paula Forteza envisage une forme de régulation.

« Sobriété du numérique » 

Dans le cadre du projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, plusieurs propositions sont faites afin de diminuer les émissions de gaz à effet de serres liées à la consultation de vidéos en ligne. La première serait…

 

Plus d'articles

FAQ Le Chiffre

Retour aux articles Bienvenue dans la FAQ Le Chiffre, ici nous regroupons au fur et à mesure les différentes sollicitations des candidats