À quoi ressemble la journée d’un UX Designer ?

À quoi ressemble la journée d’un UX Designer ?

Maquettes, entretiens, tests… de nombreuses tâches entourent la journée d’un UX/UI Designer. Alors nous nous sommes demandé comment s’organise une journée de travail lorsque l’on occupe une place aussi stratégique dans une entreprise. Nous avons rencontré Anaëlle Ho Thanh, UX/UI Designer chez TOTAL, pour lui poser toutes nos questions.

L’UX Designer occupe une place très importante au sein de l’entreprise (Pour en savoir plus sur le métier, nous vous invitons à jeter un oeil à cet article que nous avons sorti récemment). Anaëlle le divise en deux grandes parties :

« D’abord, notre rôle est de comprendre les enjeux de l’interface pour les utilisateurs, comprendre pourquoi il faut appliquer certaines modifications à l’application, comprendre les demandes des utilisateurs, puis décliner les différentes pistes en premières maquettes très simples appelées Wireframes. C’est la partie UX du métier. Ensuite la partie UI vise à mettre en lumière ces maquettes en y apposant la charte graphique, on donne ainsi à l’interface sa véritable personnalité. »

Le design est au coeur du métier, mais un UX Designer est loin de travailler seul. Avec qui interagit-il et dans quel but ? Dans une entreprise qui travaille en méthode agile, l’UX Designer travaille main dans la main avec le Product Owner, le responsable du produit. C’est le Product Owner qui commandera les modifications à faire et qui se reposera sur l’UX Designer pour les rendre ergonomiques. L’UX Designer est également en contact permanent avec les développeurs de la solution pour s’assurer que ses designs soient techniquement réalisables.

« Dès mon arrivée au bureau, je regarde mes mails et me connecte sur Microsoft Teams pour vérifier mes message. Je me rends ensuite sur Trello, un outil collaboratif pour créer des tableaux de bord du genre ’to do, doing, done’ que je remplie au fil du projet avec l’autre UX Designer de l’entreprise. Cet outil nous permet de garder le cap et de savoir ce que nous avons à faire chaque jour. Très rapidement, j’ouvre Sketch et je commence à designer. Ma journée est rythmée par de nombreux échanges avec le Product Owner et les développeurs pour obtenir des retours précis sur mon travail. Nous faisons également de nombreux points pour vérifier l’état d’avancement du projet. »

La journée d’Anaëlle est donc riche en créativité mais également en relationnel grâce à une relation permanente avec tous les membres du projet. Un autre atout de réussite pour un UX Designer, c’est la relation avec l’utilisateur, qui est placé au centre de sa mission. Les retours utilisateurs sont essentiels pour garder le cap et être certain de faire les bons choix graphiques. La veille est tout aussi importante pour avoir une vision claire des tendances graphiques du moment.

«  La veille, ce n’est pas uniquement Pinterest »

Anaëlle fait de la veille à chaque fois qu’elle démarre un nouveau projet. Elle se rend sur Pinterest, Dribbble ou encore Behance, mais pas que. Elle met un point d’honneur à observer les autres interfaces développées par les entreprises de son secteur, même les moins ergonomiques, pour peut-être trouver le petit détail intéressant, celui auquel on ne pense pas forcément mais qui peut faire la différence sur une interface plus ergonomique.

Vous voulez devenir UX Designer ? Le Chiffre vous forme en alternance.

ecole-le-chiffre-lille

Plus d'articles

FAQ Le Chiffre

Retour aux articles Bienvenue dans la FAQ Le Chiffre, ici nous regroupons au fur et à mesure les différentes sollicitations des candidats

Read More »

Votre contact
admissions

candidat@ecole-lechiffre.fr

Votre contact
entreprises

entreprise@ecole-lechiffre.fr

Vous avez une
question pour nous ?

hello@ecole-lechiffre.fr

Nous appeler

03 74 09 66 19

©2019 - Le Chiffre - Site réalisé par Guillaume de Tomasi

Coronavirus : passer soudainement son année d’alternance en télétravail

Coronavirus : passer soudainement son année d’alternance en télétravail

Passer soudainement d’un bureau et d’une relation quotidienne avec son équipe à une relation quotidienne avec son canapé, c’est compliqué. Et lorsqu’on est étudiant en alternance, c’est encore plus difficile de se retrouver sans le soutien habituel de ses tuteurs et collègues. C’est ce que vivent actuellement les étudiants du Chiffre qui continuent à travailler malgré la distance. Nous sommes allés à leur rencontre (virtuelle) pour savoir comment ils s’organisaient au quotidien.

« Chaque matin, nous faisons une courte visioconférence avec mon équipe, et nous organisons le travail grâce à des outils comme Microsoft Teams »

Antoine Foulon, en alternance chez Accenture

S’organiser en équipe semble être le premier point clé d’un télétravail efficace et stimulant. La plus grosse différence entre travailler au bureau et travailler chez soi, c’est ce manque de contact avec son équipe. Beaucoup d’équipes ont du se familiariser rapidement avec de nouveaux outils pour mieux s’organiser, et de leur côté, Discord, Slack, Microsoft Teams et bien d’autres ont du s’adapter à cette vague gigantesque de nouveaux utilisateurs.

« J’avais la chance d’être déjà en grande autonomie dans mon travail, ce qui facilite la transition vers le télétravail en full time »

Charles Steve, en alternance chez ABCD Nutrition

Pour certain, le passage en télétravail, c’est un vrai combat. Charles, lui, avait déjà une bonne expérience de cette façon de travailler grâce à la confiance de son entreprise. Le passage en full home était relativement facile dans cette équipe qui facilite la vie de ses collaborateurs en leur permettant d’être autonome dans leurs tâches.

« En alternance, on doit réussir à conserver au maximum les liens pour continuer à apprendre aux côtés de l’entreprise »

Antoine Foulon, en alternance chez Accenture

Le vrai problème que peut traverser un alternant qui se retrouve soudainement chez soi, c’est l’apprentissage en entreprise. Il est du jour au lendemain beaucoup plus compliqué de simplement poser une question à son tuteur pour obtenir une précision sur un point ou un autre. On a tout de suite un peu plus l’impression de déranger quelqu’un en l’appelant sur son téléphone qu’avec une simple tape sur l’épaule. C’est pourquoi les outils collaboratifs comme Slack ou Microsoft Teams peuvent être un réel atout pour garder le contact.

« L’avantage d’avoir une équipe dispersée autour du monde, c’est que nous utilisons déjà tous les outils utiles pour le travail à distance et y sommes habitués »

Edmond Lambert, en alternance chez Equens WorldLine

Le point positif de la plupart des entreprises du secteur numérique est qu’elle utilisent déjà des outils (parfois même développés sur-mesure) permettant de recréer un bureau en ligne. C’est le cas de l’entreprise dans laquelle travaille Edmond, qui n’a eu aucun mal à s’adapter rapidement à cette transition.

Nous leur avons finalement demandé ce qu’ils avaient mis en place pour recréer un sentiment de lieu de travail. Avoir un espace de travail fixe et strict est la première solution. Un bureau, la table à manger, peu importe… Ce qui compte, c’est d’organiser cet espace comme un bureau improvisé mais sérieux. Le deuxième point majeur était de rester connecté en permanence avec l’équipe pour ne surtout pas perdre le lien. Enfin, ne pas oublier de faire des pauses, même chez soi, pour garder la sensation d’une vraie journée de travail avec des pauses cafés et des moments pour se détendre.

Pour bien terminer : quelques photos de nos lieux de travail improvisés…

Plus d'articles

FAQ Le Chiffre

Retour aux articles Bienvenue dans la FAQ Le Chiffre, ici nous regroupons au fur et à mesure les différentes sollicitations des candidats

Read More »

Votre contact
admissions

candidat@ecole-lechiffre.fr

Votre contact
entreprises

entreprise@ecole-lechiffre.fr

Vous avez une
question pour nous ?

hello@ecole-lechiffre.fr

Nous appeler

03 74 09 66 19

©2019 - Le Chiffre - Site réalisé par Guillaume de Tomasi

Pourquoi un UX Designer n’est pas un Webdesigner ?

Pourquoi un UX Designer n’est pas un Webdesigner ?

Pourquoi avons-nous l’impression qu’un UX Designer est la nouvelle façon d’appeler un Webdesigner ? Pour beaucoup encore aujourd’hui, UX Designer serait un nom donné par les marques au webdesigner pour rendre le métier plus « User Centric », c’est à dire plus tourné vers l’utilisateur, sans pour autant le changer, mais donnant ainsi lune impression de proximité avec ses clients. Mais en réalité, l’UX Design est une toute autre approche de la conception digitale.

Déjà, c’est quoi un webdesigner ?

Le webdesigner s’occupe de créer une plateforme web pour une entreprise. « L’UX Designer aussi d’abord ! », oui tonton mais c’est pas fini. La mission principale du webdesigner est de créer l’interface en collaboration directe avec l’équipe de développement et les graphistes de l’entreprise. L’objectif est de faire correspondre le site avec la charte graphique, les valeurs, et aussi les objectifs marketing de la marque pour laquelle il développe la solution. Le webdesigner doit créer une solution ergonomique et design pour représenter parfaitement la marque sur le plan digital.

Qu’est-ce qui à changé ?

Avec le développement d’internet, puis des réseaux sociaux, puis des plateformes d’avis de consommateurs, les marques ont du se réinventer. Elles qui auparavant étaient émetteuses principales de l’information, l’apparition de tous ces moyens d’expression pour les consommateurs les poussent à entrer en dialogue perpétuel avec leurs clients. La bonne campagne de com’ à l’ancienne, c’est fini. Les consommateurs appelés désormais « utilisateurs » sont placés systématiquement au coeur de la stratégie des marques. L’objectif est de créer la meilleure expérience possible pour l’utilisateur qui fait désormais partie du storytelling de la marque et interagit avec elle en permanence.
Ceci était un court résumé du changement des modes de consommation, pour en savoir plus, nous vous conseillons cet article.

Quel rapport avec l’UX Designer ?

Justement, l’UX Designer arrive très précisément dans ce contexte d’évolution de la relation marque/annonceur. Comment créer une solution web optimale pour répondre aux besoins des utilisateurs et créer le meilleur parcours possible pour leur offrir une histoire commune émotionnellement forte avec la marque ? C’est la question un peu longue à laquelle répond quotidiennement l’UX Designer.

UX veut dire « User Experience ». Le rôle de l’UX Designer est de mettre l’utilisateur au coeurs de la conception web. En réalisant de nombreux tests utilisateur pour comprendre ses attentes, ses besoins, ses freins… L’UX Designer va établir un ou plusieurs profils types d’utilisateurs. En se basant sur ce travail de recherche, l’UX Designer va repenser ou créer une plateforme en ligne accessible et procurant une vraie émotion à l’utilisateur. Il se s’agit plus de créer un site ergonomique, mais de créer une expérience pour l’utilisateur.

UX Designer est donc un métier que les marques s’arrachent aujourd’hui pour optimiser leur solutions digitales et répondre aux nouvelles tendances de consommation.

Vous souhaitez vous former en alternance au métier d’UX Designer ? Le Chiffre vous accompagne. Découvrir la formation

Plus d'articles

FAQ Le Chiffre

Retour aux articles Bienvenue dans la FAQ Le Chiffre, ici nous regroupons au fur et à mesure les différentes sollicitations des candidats

Read More »

Votre contact
admissions

candidat@ecole-lechiffre.fr

Votre contact
entreprises

entreprise@ecole-lechiffre.fr

Vous avez une
question pour nous ?

hello@ecole-lechiffre.fr

Nous appeler

03 74 09 66 19

©2019 - Le Chiffre - Site réalisé par Guillaume de Tomasi