Comment les développeurs web sont-ils devenus si importants ?

Comment les développeurs web sont-ils devenus si importants ?

Avez-vous déjà entendu la phrase « Le code, c’est la nouvelle langue universelle » ? On ne les voit pas, mais les lignes de codes sont tout autour de nous et ceux qui les imaginent sont au fil des années devenus des talents de plus en plus nombreux que les entreprises s’arrachent. Nous parlons bien sûr des concepteurs développeurs d’applications.

L’explication d’une demande toujours plus forte

Il n’y a pas si longtemps, les développeurs web étaient considérés comme des petits génies cachés cochant pour la plupart toutes les cases des clichés geek. Ne comprenant pas bien ce qu’ils avaient à apporter au monde, ils étaient sous-représentés dans la culture populaire et c’est avec le développement d’internet et de la multiplication de son utilisation par le grand public que nos amis codeurs on commencé à se multiplier. Par la suite, l’apparition des smartphones et de ses possibilités dingues en terme de création de micro-logiciels (les applications) a encore permis aux développeurs de se faire une place toujours plus importante dans un monde modernisé. La demande est devenu si forte que la programmation informatique est l’un des secteurs qui recrutent le plus au monde et que de nombreux enfants sont formés dès le plus jeune âge à cette nouvelle langue.

Le métier

Le développeur web est chargé de la réalisation technique d’une application web ou mobile. En partant du cahier des charges, souvent avec l’aide d’un UX/UI designer sur la partie graphique, il fera le choix de la solution technique pour développer l’application. Le développeur peut aussi avoir un rôle de conseiller sur un site existant en réalisant un diagnostic visant à déterminer les modifications technique à effectuer sur l’application. Il réalisera par la suite les corrections nécessaires. Être développeur web, c’est aussi être un bon formateur. En effet, il est très fréquent pour que le développeur doivent former sont client à l’utilisation basique de la solution qu’il vient de programmer, en cela on attend de lui d’être un excellent vulgarisateur pour rendre abordable une partie de la technologie déployée.

Concepteur développeur d’application, c’est un métier qui se réalise partout : dans les sociétés spécialisées (les SSII : Société de Service en Ingénierie Informatique), les agences digitales, directement au sein du pôle informatique d’une entreprise ou encore en indépendant. On vous avait dit que tout le monde se les arrachait.

Un métier en évolution constante

Si vous pensez que les développeurs web étaient opérationnels à vie en sortant des études supérieures, vous êtes plutôt dans le faux. Les changements dans ce secteur d’activité sont perpétuels. Nouvelles technologies, langages à la mode, logiciels… Les développeurs web réalisent une veille régulière pour être en permanence dans la tendance. Et bien que certains langages old school continuent de tourner pour le plus grand bonheur de leurs derniers spécialistes (comme c’est le cas pour le langage Cobol, créé en 1959, qui continue de fonctionner chez certaines entreprises du monde de la banque et assurance notamment), les nouveaux langages constituent une masse considérable d’apprentissage dont s’emparent les développeurs pour rester branchés.

Concepteur développeur d’application, c’est donc un métier passionnant et très demandé qui s’inscrit dans un secteur qui ne cesse de se repenser et d’évoluer.

Vous voulez devenir concepteur développeur d'application ? Le Chiffre vous forme en alternance.

ecole-le-chiffre-lille

Plus d'articles

FAQ Le Chiffre

Retour aux articles Bienvenue dans la FAQ Le Chiffre, ici nous regroupons au fur et à mesure les différentes sollicitations des candidats

Read More »

Votre contact
admissions

candidat@ecole-lechiffre.fr

Votre contact
entreprises

entreprise@ecole-lechiffre.fr

Vous avez une
question pour nous ?

hello@ecole-lechiffre.fr

Nous appeler

03 74 09 66 19

©2019 - Le Chiffre - Site réalisé par Guillaume de Tomasi

Comment passer sa formation en online ?

Comment passer sa formation en online ?

Le confinement nous a tous amené à mettre en place de nouvelles façons de collaborer. La formation concepteur développeur d’application du Chiffre en alternance a du se réinventer pour répondre aux précautions sanitaires en vigueur et c’est pourquoi, cette semaine, les étudiants du Chiffre assisterons à leur premier cours en ligne (après 3 semaines en télétravail pour leurs entreprises d’accueil). Nous vous ferons un compte-rendu en fin de semaine pour vous faire notre retour de cette expérience avec les formateurs et les élèves. D’ici là, nous souhaitions vous faire part de nos conseils pour passer sa formation en online.

Mettre en place les bons outils, tôt.

Hangout, Slack, Discord, Teams, Zoom… Un outil n’est pas forcément meilleur qu’un autre, l’objectif est de trouver l’outil que toute votre équipe saura adopter. Cette période nous permet de tester différentes manière de collaborer en ligne, nous vous conseillons d’en essayer un maximum pour trouver la perle qui conviendra à tout le monde. Point de vigilance : éviter au maximum de multiplier les outils en ligne. Vous risquez d’entrainer un manque de productivité du fait d’un nombre trop important d’outils auxquels se familiariser pour votre équipe et vos étudiants.

En ce qui nous concerne, chez Le Chiffre, nous nous organisions avec les outils suivants :

• Slack pour discuter par message, se partager des fichiers et garder le fil sur tous les sujets de l’école grâce aux différents canaux de discussion

• Google Hangout pour nos réunions quotidiennes en visioconférence. L’équipe du Chiffre se réunit chaque matin à 9h30 pour faire le point sur l’activité, établir les tâches du jour de chacun mais aussi simplement pour discuter

• Whereby pour les cours en ligne. Cet outil sera utilisé pour les rendez-vous entre étudiants et formateurs en visioconférence.

Garder le contact

Le plus compliqué en passant soudainement au télétravail et à la collaboration en ligne, c’est de réussir à garder un contact avec son équipe aussi facilement que lorsqu’on partage le même bureau. Ou en tant qu’étudiant, de parvenir à garder le lien avec les formateurs pour continuer à apprendre malgré la distance. C’est pourquoi la formation de toute l’équipe à l’utilisation des outils est primordiale. Elle permet de faire perdurer la stabilité de la formation en faisant basculer tout le monde sur les mêmes nouvelles manières de collaborer. Garder le contact, c’est aussi continuer de tisser des liens avec les étudiants. En alternance, les étudiants du Chiffre ont également du se familiariser avec de nouvelles façons de travailler dans leurs entreprises d’accueil (vous pouvez d’ailleurs voir comment ils ont réussi cette transition dans cet article). Là aussi, notre devoir est de les accompagner, de s’assurer que les changements se déroulent de la meilleure façon possible.

Voir les bons côtés du travail en remote

Manque de lien avec les personnes, abus de la part de certains collaborateurs, manque de vision sur ces tâches sur le long terme… Les points négatifs du télétravail existent et doivent être combattus, nottamment grâce aux bons outils et à la participation et la bonne volonté de toute l’équipe. Or le remote regorge d’aspects positifs et bénéfiques pour une entreprise et il est bon de les garder en mémoire pour mieux s’intégrer dans cette nouvelle façon de travailler :

• Plus de distance à parcourir pour rejoindre son lieu de travail : c’est non seulement un gain de temps mais aussi un impact énergétique diminué drastiquement.

• Nous avons beaucoup plus de temps : cette période nous apprend à gérer un temps libre supplémentaire mais aussi à créer de nouveaux liens avec les gens.

• Nous apprenons à nous adapter : le confinement nous pousse à remettre nos modes de travail en question pour envisager des manières créatives de garder le lien avec les gens et continuer à rester productifs. Une chose est sûre : nous ressortirons bien plus agile de tout cela.

Vous souhaitez poursuivre vos études en alternance ?

ecole-le-chiffre-lille

Plus d'articles

FAQ Le Chiffre

Retour aux articles Bienvenue dans la FAQ Le Chiffre, ici nous regroupons au fur et à mesure les différentes sollicitations des candidats

Read More »

Votre contact
admissions

candidat@ecole-lechiffre.fr

Votre contact
entreprises

entreprise@ecole-lechiffre.fr

Vous avez une
question pour nous ?

hello@ecole-lechiffre.fr

Nous appeler

03 74 09 66 19

©2019 - Le Chiffre - Site réalisé par Guillaume de Tomasi

Cybersécurité : comment le COVID-19 profite aux pirates informatique

Cybersécurité : comment le COVID-19 profite aux pirates informatique

Dans le contexte de crise sanitaire que le monde traverse, l’information en centrée sur le Coronavirus et les cybercriminels ont bien compris que l’actualité était le meilleur des appâts, surtout quand elle concerne tout le monde. Thales met en garde contre ces attaques de plus en plus nombreuses.

Pourquoi les pirates utilisent le Coronavirus ?

Vicious Panda, Mustang Panda, Kimsuky, APT36… De nombreux groupes ont récemment été responsables de cyberattaques utilisant le Coronavirus comme appât. Selon Thales, c’est le groupe de hackeurs Hades (origine russe présumée) qui a été le premier à se servir du COVID-19 dans une attaque en dissimulant un cheval de Troie dans une fausse campagne email qui prétendait venir du Centre de santé publique du ministère de la Santé ukrainien. Mais pourquoi se servir du coronavirus ? Tout est une histoire d’actualité. Le virus est sur toutes les lèvres et occupe l’espace médiatique depuis déjà plusieurs semaines. C’est dans cette quantité d’information que les cybercriminels se frayent un chemin. En profitant du besoin de s’informer de la cible, ils parviennent (en partie) à déjouer sa méfiance.

Types d’attaques

Particuliers, hôpitaux, professionnels… Aucun secteur n’est épargné et les pirates informatique rusent sans relâche pour arriver à leurs fins. Parmi les attaques connues, on peut dégager plusieurs exemples. Mails invitant les destinataires à participer à des collectes de dons pour lutter contre la maladie en cliquant sur un lien malveillant, Faux mail de collègues en télétravail demandant de télécharger un dossier, faire crasher le réseau informatique d’un hôpital par une redirection massive de connexion… Mais les attaques ne se font pas qu’à coups de mails et de nombre de connexions. En effet, le danger peut également se trouver dans les applications mobiles. Toujours selon le rapport de Thales, près de 50% des noms de domaines apparus depuis décembre en lien avec le COVID-19 pourraient amener les utilisateurs au téléchargement de logiciels malveillants.

Des hackeurs bienveillants ?

Des attaques ont été recensées sur des centres de soins comme ce fut le cas pour l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris le dimanche 22 mars. Pourtant, les plus grands groupes de hackeurs connus s’étaient donner une promesse. Maze, DoppelPaymer, Ryuk, Sodinokibi/REvil, PwndLocker… Tous avaient affirmé ne pas s’attaquer aux établissements de santé durant toute la période de coronavirus. Reste à savoir à quel point la parole d’un groupe de hackeur peut être remise en question…

Comment se protéger ?

Pour les particuliers, la meilleure chose à faire est de rester vigilant sur les informations que l’on reçoit par mail ou sms, ne pas cliquer sur des liens non sûrs et privilégier les sources d’information sérieuses. Pour les entreprises, il est plus qu’important de protéger son système d’information et de faire appel à des experts en cybersécurité. Enfin, pour ceux qui continuent à travailler de chez eux, surveiller les potentiels faux emails incitant à cliquer sur un lien malveillant et préférer une double validation à chaque envoi de fichier (email + appel/message de confirmation).

Les experts en cybersécurité sont plus que jamais demandés pour protéger les systèmes d’information de ces attaques de plus en plus récurrentes. Vous voulez rejoindre ce mouvement ? Le Chiffre vous forme en alternance.

Vous voulez devenir expert en cybersécurité des systèmes industriels et de production ? Le Chiffre vous forme en alternance.

ecole-le-chiffre-lille

Plus d'articles

FAQ Le Chiffre

Retour aux articles Bienvenue dans la FAQ Le Chiffre, ici nous regroupons au fur et à mesure les différentes sollicitations des candidats

Read More »

Votre contact
admissions

candidat@ecole-lechiffre.fr

Votre contact
entreprises

entreprise@ecole-lechiffre.fr

Vous avez une
question pour nous ?

hello@ecole-lechiffre.fr

Nous appeler

03 74 09 66 19

©2019 - Le Chiffre - Site réalisé par Guillaume de Tomasi