Comment financer votre formation ?

Toutes les solutions

Vous avez trouvé la formation de vos rêves et vous êtes prêt à démarrer, il vous manque juste un petit détail : comment la financer ? Rassurez-vous, il existe plusieurs solutions pour financer une formation. Nous listons dans cet article les différentes pistes de financement.

1 – Faire une demande auprès de Pôle Emploi

Pôle Emploi  peut vous aider à financer votre formation. Il faut cependant faire attention à quelques points. D’abord, toutes les formations ne sont pas éligibles à un financement par Pôle Emploi, renseignez-vous auprès de votre conseiller Pôle Emploi pour savoir si la formation qui vous intéresse est éligible ou non.

Ensuite, il est possible pour Pôle Emploi de financer la totalité ou seulement une partie de votre formation. Les possibilités de financement dépendent de votre situation individuelle, c’est donc également un point important à aborder avec votre conseiller.

Enfin, pour vous faire financer par Pôle Emploi, il faut vous y prendre un peu à l’avance : comptez un bon mois pour que la demande aboutisse.

Vous devez prendre rendez-vous avec votre conseiller pour lui parler de la formation que vous souhaitez intégrer, puis prendre rendez-vous avec l’organisme de formation pour rédiger un devis, faire valider ce devis sur votre espace en ligne Pôle Emploi (il sera ainsi envoyé à votre conseiller), Il ne vous restera plus qu’à attendre la réponse de votre conseiller (maximum 15 jours). Enfin, si la demande est acceptée, prenez rendez-vous avec l’organisme de formation pour valider votre inscription.

2 – Le Compte Personnel de Formation

Le Compte Personnel de Formation (CPF) a remplacé le DIF (Droit Individuel à la Formation ), il est utilisable par tout salarié. Il est alimenté chaque année proportionnellement au temps de travail réalisé par le salarié. Les droits que vous avez cumulés pour le DIF ont été intégrés au CPF, vous gardez donc ce que vous avez déjà cumulé.

Pour un salarié à temps plein comme à temps partiel, par exemple, l’alimentation du compte se fait à hauteur de 500 euros par année de travail, dans la limite d’un plafond de 5000 euros.

Bon à savoir : vous êtes le seul décisionnaire si vous souhaitez puiser dans votre CPF pour financer votre formation (à condition d’avoir cumulé le montant suffisant), votre employeur ne peut pas vous l’imposer.

Pour en savoir plus sur le CPF, c’est par ici.

3 – S’orienter vers une formation en alternance

L’alternance permet de se former à un métier et de s’intégrer plus facilement en entreprise. Ces  formations s’articulent entre une phase pratique et une phase théorique qui alternent. C’est une véritable passerelle vers l’emploi et l’insertion professionnelle.

C’est le type de formations que nous avons choisi de privilégier au Chiffre, vous pouvez découvrir ici nos formations.

L’alternance comprend deux types de contrats : le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation qui répondent tous deux au même objectif de montée en compétence du salarié en combinant travail en entreprise et formation théorique.

Le contrat d’apprentissage s’adresse aux jeunes âgés de 16 à 29 ans révolus. Dans certaines conditions, il est possible d’entrer en apprentissage au delà de 29 ans (apprentis préparant un diplôme ou titre supérieur à celui obtenu, travailleurs handicapés, personnes ayant un projet de création ou de reprise d’entreprise et sportifs de haut niveau.)

Retrouvez tous les détails du contrat d’apprentissage ici. 

Le contrat de professionnalisation s’adresse aux jeunes âgés de 16 à 25 ans, aux demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus, aux bénéficiaires du RSA, de l’ASS ou de l’AAH ou les personnes ayant bénéficié d’un contrat aidé.

Comment choisir entre les deux contrats proposés ?

Le contrat d’apprentissage a pour but d’obtenir un diplôme d’État (CAP, BAC, BTS, Licence, Master,…) ou un titre à finalité professionnelle inscrit au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), dont l’ensemble des titres professionnels relevant du ministère chargé du Travail. 
Le contrat de professionnalisation a pour but d’acquérir une qualification professionnelle reconnue (un diplôme ou un titre professionnel enregistré dans le Répertoire national des certifications professionnelles – RNCP) ; un certificat de qualification professionnelle (CQP) ; une qualification reconnue dans les classifications d’une convention collective nationale. Ce contrat a une plus grande souplesse et peut permettre aux personnes éloignées de l’emploi de disposer d’une formation sur mesure, plus adaptée à leurs besoins. D’autre part, elle peut permettre aux entreprises de pouvoir embaucher d’emblée un salarié, qui sera formé au plus près des besoins réels du terrain.

A l’Ecole LeChiffe, en fonction de votre profil et de votre projet de formation nous pouvons vous former dans le cadre de ces deux contrats.

Rendez-vous sur ce lien pour faire une simulation de votre rémunération potentielle.

4 – Le Projet de Transition Professionnelle

Le Projet de Transition Professionnelle permet aux salariés s’absenter de leur poste pour suivre une formation certifiante (inscrite au RNCP ou RSCH) de son choix pour changer de métier ou de profession. Cette formation peut-être réalisée sur ou en dehors du temps de travail.

 Le salarié doit être en CDI ou en CDD au moment de la demande, justifier de 24 mois d’ancienneté consécutive ou non.

La demande de prise en charge du financement est à réaliser en accord avec l’employeur auprès de Transitions Pro. Dans la limite du budget alloué, Transition pro maintient le salaire et prend en charge les frais pédagogiques.

Attention les délais de dépôt et de prise en charge financière peuvent demander un certain temps, prenez contact avec l’organisme Transitions Pro de votre région en amont de votre projet.

5 – Le FNE-Formation

Conclues entre l’État et une entreprise ou un OPCO, les conventions du Fonds national de l’emploi permettent de bénéficier d’un soutien financier afin de faciliter la continuité de l’activité des salariés face aux transformations des environnements économiques, techniques, ou encore la modification des conditions de production.

Qui peut en bénéficier ?

Ce dispositif est mobilisé en priorité au sein des organisations de moins de 250 salariés (CDI, CDD). Pour les entreprises de plus de 250 salariés, son accès est néanmoins possible, mais apprécié en fonction des difficultés rencontrées par l’organisation. Dans le cadre du contexte sanitaire actuel, c’est l’ensemble des entreprises ayant mis en œuvre des mesures de chômage partiel qui pourront prétendre au dispositif.

Quelles formations sont éligibles ?

  • Historiquement, seules les actions de formation listées ci-dessous étaient éligibles au dispositif :
  • Les bilans de compétences et les actions de validation des acquis de l’expérience (VAE) ;
  • Les actions favorisant la polyvalence des salariés ;
  • Les actions de formations conduisant à une certification inscrite au RNCP (Titre, CQP).

Désormais, le nouveau dispositif élargit cette définition à l’ensemble des actions de formation réalisées à distance pendant la période de chômage partiel, mais pas au-delà. 

Ainsi, les entreprises peuvent demander de bénéficier du FNE-Formation en plus de l’activité partielle afin d’investir dans les compétences de leurs salariés.

Quelle démarche suivre ?

Cette convention étant formalisée entre l’État et une entreprise ou un OPCO, il faut se rapprocher de votre responsable RH. Les dossiers de demande sont instruits par les directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi.

6 – Faire une demande de prêt à la banque

Pour financer vos études, les banques peuvent vous aider en vous accordant un prêt plus ou moins élevé. Cependant, attention à bien être en mesure de rembourser ce prêt. Le remboursement se fait généralement par virement fixe mensuel et peut être déroulé sur plusieurs années si votre prêt est plus ou moins conséquent.

De nombreuses banques ont aujourd’hui des propositions spéciales pour les étudiants, avec des prêts à intérêts réduits et pouvant atteindre plusieurs dizaines de milliers d’euros (on le redis, soyez sûr(e) de pouvoir rembourser).

Commencez par vous renseigner auprès de votre banque sur les différentes possibilités et les critères demandés. Si vous trouvez moins cher ailleurs, n’hésitez pas à étudier toutes les propositions des autres banques existantes.

7 – S’auto-financer

Si vous en avez les moyens, vous pouvez être votre propre investisseur. De nombreuses formations vous permettent de payer en plusieurs fois pour vous faciliter la vie. Vérifiez vos économies, demandez à vos proches de vous aider. L’auto-financement à de confortable le fait de ne dépendre d’aucun organisme extérieur.

Si vous êtes en activité, sachez que les sommes investies peuvent être déduites de votre assiette d’imposition qu’elles soient relatives aux frais de stage ou aux dépenses pour l’acquisition d’un diplôme ou d’une qualification permettant l’amélioration de la situation professionnelle. Pour en savoir plus, téléchargez le PDF “Frais professionnels – impôt 2020” de la Direction Générale des Finances Publiques.

8 – La Préparation Opérationnelle à l’Emploi Individuelle (POE I)

Vous venez de trouver une offre d’emploi qui vous plaît mais vous constatez qu’ils vous manque quelques compétences pour pouvoir répondre entièrement aux critères demandés. Ou alors vous trouvez une offre d’emploi dans laquelle il est mentionné qu’il faudra vous former avant de démarrer vos missions. Dans les deux cas, la POE I peut vous aider.

La Opérationnelle à l’Emploi Individuelle (POE I) vous permet de financer une formation avant le démarrage de votre contrat de travail. Pour pouvoir en bénéficier, il faut être demandeur d’emploi indemnisé ou non et avoir reçu une proposition d’emploi (un CDD d’au moins 12 mois ou un CDI) qui nécessite une formation.

À noter que la POE I peut prendre en charge jusqu’à 400 heures de formation. Ça vaut le coup de se renseigner si vous ne voulez pas passer à côté du job de vos rêves pour une simple petite compétence en moins. Toutes les informations sur la POE I sont ici.

9 – La Préparation Opérationnelle à l’Emploi Collective (POE C)

C’est assez similaire à la POE I, mais le format change car la POE C va permettre de former un groupe de demandeurs d’emploi selon des besoins identifiés par une branche professionnelle ou un Opérateur de Compétence (OPCO).

La qualité de la POE C, c’est qu’elle vise à former pour donner un accès rapide à un emploi durable, avec des formations faites directement en réponse aux besoins des entreprises.

La POE C vise tous les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi, mais également les employeur qui ont des besoins précis en terme de compétence.

Pour tout savoir sur la POE C, c’est par là

Nous espérons que cet article vous à été utile. Si vous souhaitez en savoir plus sur les formations du Chiffre, n’hésitez par à nos contacter au 03 74 09 66 19 ou par mail à l’adresse hello@ecole-lechiffre.fr 

Plus d'articles

FAQ Le Chiffre

Retour aux articles Bienvenue dans la FAQ Le Chiffre, ici nous regroupons au fur et à mesure les différentes sollicitations des candidats

Read More »

Votre contact
admissions

candidat@ecole-lechiffre.fr

Votre contact
entreprises

entreprise@ecole-lechiffre.fr

Vous avez une
question pour nous ?

hello@ecole-lechiffre.fr

Nous appeler

03 74 09 66 19

©2019 - Le Chiffre - Site réalisé par Guillaume de Tomasi