Écologie et numérique : vers la fin de l’Autoplay et une qualité vidéo réduite pour limiter les rejets de CO²

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le gouvernement prépare un amendement afin de réduire l’impact écologique du numérique et de susciter une prise de conscience accrue chez les utilisateurs.

Les petits ruisseaux font les grandes rivières ; le coût écologique généré par internet est important. Il est comparable, selon Greepeace, à celui du transport aérien. L’empreinte carbone d’une simple recherche serait d’environ 5 grammes de CO². Mais une pratique en particulier est responsable d’un quart des émissions globales du numérique, le streaming. Il n’est pas encore question d’interdire les plateformes vidéo comme YouTube ou Netflix, toutefois la députée LREM Paula Forteza envisage une forme de régulation.

« Sobriété du numérique » 

Dans le cadre du projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, plusieurs propositions sont faites afin de diminuer les émissions de gaz à effet de serres liées à la consultation de vidéos en ligne. La première serait…

 

Plus d'articles

FAQ Le Chiffre

Retour aux articles Bienvenue dans la FAQ Le Chiffre, ici nous regroupons au fur et à mesure les différentes sollicitations des candidats