Coronavirus : passer soudainement son année d’alternance en télétravail

Passer soudainement d’un bureau et d’une relation quotidienne avec son équipe à une relation quotidienne avec son canapé, c’est compliqué. Et lorsqu’on est étudiant en alternance, c’est encore plus difficile de se retrouver sans le soutien habituel de ses tuteurs et collègues. C’est ce que vivent actuellement les étudiants du Chiffre qui continuent à travailler malgré la distance. Nous sommes allés à leur rencontre (virtuelle) pour savoir comment ils s’organisaient au quotidien.

« Chaque matin, nous faisons une courte visioconférence avec mon équipe, et nous organisons le travail grâce à des outils comme Microsoft Teams »

Antoine Foulon, en alternance chez Accenture

S’organiser en équipe semble être le premier point clé d’un télétravail efficace et stimulant. La plus grosse différence entre travailler au bureau et travailler chez soi, c’est ce manque de contact avec son équipe. Beaucoup d’équipes ont du se familiariser rapidement avec de nouveaux outils pour mieux s’organiser, et de leur côté, Discord, Slack, Microsoft Teams et bien d’autres ont du s’adapter à cette vague gigantesque de nouveaux utilisateurs.

« J’avais la chance d’être déjà en grande autonomie dans mon travail, ce qui facilite la transition vers le télétravail en full time »

Charles Steve, en alternance chez ABCD Nutrition

Pour certain, le passage en télétravail, c’est un vrai combat. Charles, lui, avait déjà une bonne expérience de cette façon de travailler grâce à la confiance de son entreprise. Le passage en full home était relativement facile dans cette équipe qui facilite la vie de ses collaborateurs en leur permettant d’être autonome dans leurs tâches.

« En alternance, on doit réussir à conserver au maximum les liens pour continuer à apprendre aux côtés de l’entreprise »

Antoine Foulon, en alternance chez Accenture

Le vrai problème que peut traverser un alternant qui se retrouve soudainement chez soi, c’est l’apprentissage en entreprise. Il est du jour au lendemain beaucoup plus compliqué de simplement poser une question à son tuteur pour obtenir une précision sur un point ou un autre. On a tout de suite un peu plus l’impression de déranger quelqu’un en l’appelant sur son téléphone qu’avec une simple tape sur l’épaule. C’est pourquoi les outils collaboratifs comme Slack ou Microsoft Teams peuvent être un réel atout pour garder le contact.

« L’avantage d’avoir une équipe dispersée autour du monde, c’est que nous utilisons déjà tous les outils utiles pour le travail à distance et y sommes habitués »

Edmond Lambert, en alternance chez Equens WorldLine

Le point positif de la plupart des entreprises du secteur numérique est qu’elle utilisent déjà des outils (parfois même développés sur-mesure) permettant de recréer un bureau en ligne. C’est le cas de l’entreprise dans laquelle travaille Edmond, qui n’a eu aucun mal à s’adapter rapidement à cette transition.

Nous leur avons finalement demandé ce qu’ils avaient mis en place pour recréer un sentiment de lieu de travail. Avoir un espace de travail fixe et strict est la première solution. Un bureau, la table à manger, peu importe… Ce qui compte, c’est d’organiser cet espace comme un bureau improvisé mais sérieux. Le deuxième point majeur était de rester connecté en permanence avec l’équipe pour ne surtout pas perdre le lien. Enfin, ne pas oublier de faire des pauses, même chez soi, pour garder la sensation d’une vraie journée de travail avec des pauses cafés et des moments pour se détendre.

Pour bien terminer : quelques photos de nos lieux de travail improvisés…

Plus d'articles

Votre contact
admissions

candidat@ecole-lechiffre.fr

Votre contact
entreprises

entreprise@ecole-lechiffre.fr

Vous avez une
question pour nous ?

hello@ecole-lechiffre.fr

Nous appeler

03 74 09 66 19

©2019 - Le Chiffre - Site réalisé par Guillaume de Tomasi